Du poil au cœur est un questionnement. Un questionnement plastique et photographique, mais aussi social et culturel. La finalité de ce travail n’est pas de répondre à une question, ni d’affirmer un raisonnement, mais de créer du sens. De mettre en place des mots et des histoires plastiques, des images et des installations communicantes ainsi que de broder une réflexion autour du vaste sujet que sont le poil et la chevelure.

« Du poil au cœur » est à prendre selon plusieurs sens. On peut imaginer une couche de poils, comme une armure protectrice, géographiquement implantée sur ce continent qu’est le cœur. Mais aussi on peut le voir comme un chemin, comme un fil, une cordelette qui irait depuis le poil (l’extérieur) jusqu’au cœur (l’intérieur). C’est un parti pris et le titre de l’exposition l’annonce d’ores et déjà ; le poil et le cheveu ont beaucoup à voir avec les affections, les sentiments et les passions intérieures. Aussi, mon chemin photographique a commencé au tout début du cheveu. A la racine. Il a ensuite continué d’une manière délibérément non chronologique et non littérale tout doucement, en tâtonnant, jusqu’au cœur du cheveu. Tout au long du parcours photographique et capillaire j’ai rencontré, je me suis appropriée et j’ai analysé les différents états (physiques, culturels, sociaux…) du poil et du cheveu.

Du Poil au cœur.

Dui purus, eleifend sit blandit odio. Eget aliquet felis, odio arcu sit gravida ligula.